Utiliser son smartphone en avion pourrait être bientôt possible share
back to to

Utiliser son smartphone en avion pourrait être bientôt possible

3 octobre 2013

Nous vous l’expliquions en décembre dernier : il n’y aurait en réalité aucun danger justifiant l’interdiction d’utiliser son téléphone portable en avion. Après une longue mobilisation médiatique et politique, c’est désormais la très officielle Federal Aviation Administration (FAA) américaine qui le reconnaît… ce qui signifie que les mobiles pourraient bientôt être utilisés sur tous les vols du pays – avec à la clé, de nouveaux usages connectés en mobilité.

Des passagers expulsés des avions, ou même frappés par un stewart excédé : l’interdiction d’utiliser des appareils électroniques pendant le décollage et l’atterrissage suscite souvent des tensions. Et pour cause : quand utiliser nos précieux appareils sert aussi à combler des temps morts, et que même en vacances, la déconnexion devient difficile, voire angoissante pour certains, cette « mesure de sécurité » peut avoir des airs de « punition » pour les voyageurs. 

Que l’on se rassure : la punition pourrait être bientôt levée pour les passagers des vols américains, puisque le Comité consultatif de la FAA a conclu qu’elle n’était pas fondée – sauf historiquement, sur une simple spéculation des pilotes. La sécurité des vols s’étant grandement améliorée ces dernières années – et les outils électroniques de pilotage actuels étant de toute façon suffisamment résistants aux ondes électromagnétiques, il n’y aurait aucun danger à leur utilisation.

Si le rapport justifiant cette décision n’a pas encore été publié par la FAA, les membres du Comité ont révélé qu’en 12 recommandations, il allait plus loin encore que les recommandations de l’industrie. Si la FAA suit les recommandations du comité, les passagers pourraient accéder à leur courrier électronique et à Internet au cours de toutes les phases de vol – mais comme l’explique Travolution, ce serait possible seulement via un système de wi-fi embarqué, généralement payant, et non par leur propre service de données cellulaires. 

Selon le lobby industriel en tout cas, les enjeux sont de taille. Dans une lettre envoyée à la FAA en décembre dernier, Julius Genachowski, le Président de la Federal Communications Commission défendait ainsi l’idée que l’autorisation d’utiliser les tablettes, liseuses électroniques et autres outils numériques à bord des avions aurait des bénéfices importants sur la « productivité des petites et grandes entreprises » et donc sur la « compétitivité de l’économie américaine ».

Alors, bientôt la fin du mode avion sur nos téléphones ? Probablement pas, puisque la fonctionnalité est aussi utile en-dehors des temps de vol. Mais si la FAA suit ces recommandations – et pour peu que les avionneurs du monde entier suivent les compagnies américaines – le bouton pourrait bien être amené à changer de nom, sous peine de faire référence à une pratique obsolète…

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email