Vers une réhabilitation du SMS ?

18 avril 2013

Les SMS seraient-ils les mal-aimés du changement social – et de façon de communiquer – qui s’opère avec les réseaux sociaux ? Un article du Guardian fait le point sur l’utilité des SMS notamment pour les associations et organismes caritatifs. Et ce malgré le peu d’échos que leur octroient les médias.

En janvier dernier, 300 habitants d’Aylesbury, dans le sud de Londres, ont reçu des offres d’emploi par SMS. Patricia Warmington de Creation Trust, un organisme de bienfaisance qui vise à transformer Aylesbury en un quartier dynamique, leur précisait qu’ils étaient invités à assister à un évènement sur l’emploi. La fréquentation a été plus élevée que les autres évènements sur le sujet.

Patrishia et Charlotte Benstead, de Creation Trust, ont ainsi récolté les témoignages positifs de la population, renforçant le sentiment que le SMS d’invitation avait contribué à faire venir les habitants à l’évènement. Depuis, l’organisme se sert régulièrement de l’envoi de SMS.

Le climat économique n’étant guère favorable et les dépenses restreintes, les organismes caritatifs ont, avec les nouvelles technologies numériques, une possibilité de travailler plus efficacement, avec moins de moyens. 

Mais, pour l’auteur, les technologies numériques ne sont pas un miracle et le processus de bon sens accompagnant l’utilisation des réseaux sociaux est guidé par la réfléxion des acteurs. Creation Trust a en effet réfléchi en amont et en est arrivé à la conclusion qu’il valait mieux utiliser les messages texte plus que les réseaux sociaux : tous les résidents étaient équipés de mobiles et les SMS permettent d’envoyer des rappels au bon moment. À chaque cible correspond l’usage d’un réseau en particulier.

Un organisme de traitement de la toxicomanie et de l’alcool utilise aussi les SMS comme moyen de communiquer : Lifeline envoie une fois par semaine par SMS une citation positive aux usagers de l’organisme. Mark Tomlinson, chef d’équipe chez Lifeline illustre :

« Un client nous a dit avoir reçu le SMS au moment où il sortait du tribunal d’instance. Donc il est venu au bon moment. » 

Simple hasard ou adaptation de la façon de communiquer au type de population ? 

Pour lire l’article dans son intégralité et en anglais, cliquez par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email