Villes intelligentes et usage citoyen de l’open data share
back to to

Villes intelligentes et usage citoyen de l'open data

14 mai 2013

Dans une interview donnée au journal anglais The Guardian, Conor Riffle, ancien collaborateur de la Fondation Clinton fait part de son enthousiasme pour l’ouverture et la diffusion des données. Riffle y voit une opportunité pour les villes dans leur course à l’efficience et à l’efficacité énergétique, des « villes intelligentes » qui compteraient autant d’habitants que de contributeurs.

Il en profite pour pointer les initiatives londoniennes. Londres, qui, en rendant ses données publiques, a donné la possibilité aux développeurs de créer des applications pour simplifier le quotidien des londoniens. Un élan de démocratie numérique qui resserre un peu plus les liens entre les villes et ses habitants.

« C’est un moyen d’exploiter la masse de données des villes et de les rendre accessibles en laissant la communauté leur donner de la valeur. » 

Mais un élan qui vient aussi des entreprises qui veulent s’engager dans une démarche citoyenne. Cependant, Riffle finit par pondérer son enthousiasme et ramène l’opportunité de l’Open Data à la manière dont elle peut être exploitée ainsi qu’à leur portée et leur exploitation par le grand public. Les questions d’anonymat sont soulevées mais aussi le champ restreint de l’utilisation de ces données à un public expert.

Retrouvez l’interview de Conor Riffle ici

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email